La SEM AGERRIA ou l’illustration de l’adage «Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage»

Domaine Agerria
Domaine Agerria

La SEM AGERRIA ou l’illustration de l’adage « Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage »

Beaucoup de choses sont avancées concernant Agerria, parfois publiquement, et nous venons rétablir les faits.

Le démarrage de l’hôtel en Juillet 2017 a été difficile et ceci jusqu’à trouver une équipe professionnelle stable que nous avons trouvée à l’automne 2019 : l’assemblée générale de la SEM réunie en décembre 2020, a validé la proposition de Fraideak et a décidé de lui céder le fonds de commerce.

Suite à cette assemblée, cette équipe professionnelle du nom de Fraideak, dirigée par Milia et Frederico Da Sousa Venmans, a constitué la société, rassemblé le capital et commencé les discussions avec les banques…. et est arrivé le confinement.

  • Toutefois, Fraideak, a écrit au maire en début Juillet pour dire qu’elle était prête à passer devant notaire, puisqu’elle disposait des 300 000 € de financements nécessaires pour racheter le fonds de commerce. Il faut pour cela que la SEM fasse les diagnostics préalables à la cession du fonds de commerce et M. le Maire communique en Conseil Municipal du 21 Septembre que « il n’y a pas d’argent » pour faire réaliser ces diagnostics !

3 commentaires à cette affirmation :

a. Comment se fait-il que les factures de location gérance ne soient pas faites par la SEM à la société Fraideak depuis fin Juin et la prise de fonction de l’équipe actuelle ? Car bien sûr, si on ne facture pas la location gérance de 5 000 € mensuels, cela ne pourra pas entrer dans les caisses de la SEM…et ainsi payer les diagnostics par exemple. Il faut savoir qu’il va rentrer 30 000 € de location gérance d’ici le 31 Décembre 2020 dans les caisses de la SEM….si les factures sont faites.

b. Il faut savoir par ailleurs que la cession du fonds de commerce, à hauteur de 300 000 € telle que votée par l’assemblée générale de la SEM, permettra de payer les factures de fournisseurs en attente, en laissant un excédent de trésorerie conséquent au demeurant.

c. Enfin, et sauf erreur, nous pensons que les baux de fermage, habituellement facturés en juillet de l’année en cours, n’ont pas été facturés aux bailleurs agricoles. C’est encore une entrée d’argent qui manque à la SEM.

Il revient à son Président de gérer normalement la société. C’est même une obligation vis-à-vis des actionnaires de la SEM et des tiers extérieurs. Dire qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses alors que les factures de loyers aux locataires du domaine ne sont pas faites est incohérent bien sûr. Mais quelle est la réelle volonté de gérer ?

La commission de sécurité concernant la SEM Agerria s’est réunie début Septembre 2020 comme elle le fait tous les 3 ans, en présence du Maire, de la Préfecture et du service prévention des pompiers.

  • Cette même commission, que connaissent tous les établissements recevant du public de notre commune, s’était déjà réunie en Juillet 2017 pour auditer le bâtiment et avait donné son feu vert au maire d’alors pour l’ouverture de l’Hôtel Agerria. Cette commission de sécurité avait été préparée en amont de sa tenue bien sûr, comme le font tous les propriétaires d’établissements recevant du public : Grands commerces, Lycée, Collèges, Centre de vacances etc…
  • Début septembre 2020, le Président de la SEM et maire de Mauléon depuis 2 mois est arrivé à la commission de sécurité sans aucun travail préparatoire et la commission a donné un avis défavorable à l’exploitation. C’est-à-dire que le maire de la commune qui est aussi représentant officiel de la SEM a donné un avis défavorable à l’exploitation de son propre bâtiment ! A ce que nous savons, des questions de fermes portes, d’attestation de ramonage, de ventouses de portes coupe-feu, de contrôle du groupe électrogène qui a peut-être un souci électrique suite au coup de foudre du 12 Juillet 2020 qui a en même temps endommagé aussi l’ascenseur et le SSI, n’ont pas été traitées avant la commission de sécurité comme doit le faire tout propriétaire dans ce cas. Tous ces détails se vérifient et se règlent en amont, quand on gère les choses normalement.

Quelle est la volonté de gérer réellement ?

  • Il y a aussi d’autres sujets de gestion que doit assumer un Président de SEM, dans une gestion de projet normale :
    • Gestion administrative de la SEM, déclarations de TVA, facturation aux bailleurs présents sur site,
    • Développement du site et de ses activités comme le projet Jauziak avec la CAPB dans la chapelle du site,
    • Accueil des nouveaux porteurs de projets comme un apiculteur qui est demandeur pour installer sa miellerie, etc…
    • Le remplacement de la chaudière du site qui est un projet qui arrivait à terme (diagnostic, étude énergétique et prévisionnel avec une chaudière bois énergie, financement) qui ne coute presque rien à la SEM puisque c’est le SDEPA ( Syndicat de communes du 64 qui s’occupe d’Energie) qui va investir selon le travail préparatoire que nous avons fait en 2019 et début 2020,
    • Nous avons proposé publiquement à M. le Maire de Mauléon, de faire la passation des dossiers en cours dans la commune, dont Agerria bien sûr. Mais cette offre de service est restée sans suite.

Enfin, notre plan d’équipe sortante prévoyait que la commune de Mauléon apporte 40 000 € annuels dans les capitaux propres de la SEM en tant qu’actionnaire majoritaire d’un projet qui a amené un hôtel à Mauléon, qui marche très bien qui plus est.

Pour parler finances plus précisément, ces 40 000 € sont de l’argent investi par la commune, et non consommé en fonctionnement, et la commune détiendra un site remarquable et un capital non négligeable avec le site d’Agerria.

Et quand on sait que la commune de Mauléon va faire 1 700 000 € (1 million 700 000 €) d’investissements en 2020 et que son maire dit ne pas pouvoir apporter les 40 000 € nécessaires à la SEM Agerria, en plus des actes normaux de gestion à faire dans une gestion de bon père de famille de la SEM, on est bien là à notre avis dans l’adage « Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage ».

Laisser un commentaire